Manelle, danseuse professionnelle

Manelle a 23 ans, elle est belge, et est danseuse professionnelle depuis 3 ans. Elle a dansé avec Rihanna, Taylor Swift, Will I Am, Pitbull et Carly Rae Jepsen (entre autres). Elle a également dansé pour des shows tels que The Voice, Belgium’s Got Talent, et l’Eurovision en 2013. C’est l’amie d’enfance de ma coloc, et elle est venue passer quelques semaines à Los Angeles en début d’année pour compléter sa formation et se faire des contacts.

On m’a contacté plus d’une fois en me demandant des conseils sur comment devenir une « star » aux Etats-Unis, que ce soit chanteur, danseur ou acteur. Honnêtement je n’ai pas de réponse magique, je ne suis pas sûre qu’il y en ait une ! Mais rien de mieux que le vécu de quelqu’un qui est venu pour ça. Interview !

11112224_10205203121012807_6845750987127608390_n

★ Qu’est ce qui t’a amené aux Etats-Unis, et à Los Angeles précisément ?

Los Angeles c’est la ville de la danse, c’est la que tout se passe, c’est la où tous les danseurs se retrouvent, c’est la où sont les meilleurs profs, les meilleurs chorégraphes, et aussi les plus grands artistes. Je suis à un tournant dans ma carrière, j’ai déjà eu de belles opportunités, j’ai envie d’en créer d’autres. J’ai eu beaucoup de chance jusqu’à présent et j’ai eu envie de me mettre en danger (et LA est la ville de tous les dangers!). Actuellement c’est une période creuse en Belgique, il y a peu de shows en début d’année, c’était donc la bonne période pour partir !

★ Es-tu venue avec le rêve américain en tête ?

Je ne suis pas dans la quête des USA à tout prix. Je suis plus venue avec l’envie de m’imprégner de la culture,  je voudrais en quelques sortes ramener les USA en Europe, c’est à dire mettre les métiers artistiques en avant. Il n’y a pas le même rapport à la danse ici qu’en Belgique.

★ Y’a t’il beaucoup de français qui viennent tenter leur chance ? Quel est le but premier quand un danseur vient à LA ?

Oui, pour le coup le « rêve américain » est fort présent dans la communauté des danseurs dit « commerciaux ». La période n’étant pas propice aux castings en Europe, beaucoup de danseurs français, belges et anglais se retrouvent ici. Le milieu de la danse est un petit milieu, tout le monde se connait et suit un peu le même parcours. Los Angeles est une destination fort convoitée dans le milieu « commercial » de la danse donc effectivement beaucoup d’européens y viennent pour se mesurer à une concurrence plus massive et, sur certains points, mieux formés. On y vient pour compléter sa formation, pour se faire voir ou -pour certains- pour conquérir le marché et essayer de vivre le rêve américain.

★ Parmi ceux qui viennent pour signer un contrat, y’en a t’il beaucoup qui réussissent ? 

La réussite est propre à chacun, ce qui est sûr c’est que le combat n’est pas facile . Déjà l’obtention d’un visa est un travail de longue haleine. Il nécessite des allers-retours, des castings et surtout une promesse de travail. Une fois le visa (d’une durée de 3 ans) en poche, c’est la course pour obtenir des contrats. Il faut se différencier des autres par sa danse mais aussi par son look, son physique, son attitude, etc…

★ Toi-même tu as passé des castings, quelle en a été l’issue ?

J’ai passé un casting pour l’expérience dans un premier temps et pour être jugé par un autre marché (d’autres attentes, d’autres physiques). Ce fût convaincant car je fais partie des 15 filles sélectionnées parmi 400 au départ, on attend maintenant un email pour savoir ce qu’il en est. Être européen sans visa est évidement un désavantage important pour les agences (démarches, temps, argent)

★ Tu as pris beaucoup de cours, certains avec des chorégraphes réputés, comme ça se passe ?

Le système de cours est le même partout, la seule exception c’est qu’il y a des cours de 10h à 23h sans interruption. Il y a des abonnements possibles, les tarifs actuels sont identiques à ceux en Europe: 10€-15€ par heure de cours. Le phénomène Youtube a considérablement changé le déroulé des cours. Tout est centré sur l’apprentissage d’une chorégraphie et aboutit à la fin sur une « performance ». Le but est de se faire voir sur les chaînes Youtube des grands chorégraphes.

★ Le milieu est très compétitif, comment tires-tu ton épingle du jeu ?

Comme je l’ai dit avant, outre la danse il y a beaucoup d’autres éléments qui entrent en jeu : le physique, le look, l’attitude, entre autres.

★ Après avoir passé plus d’un mois ici, que retiens-tu ?

« Quand on veut , on peut ». La plus grande qualité qu’un danseur doit avoir pour réussir c’est de ne jamais douter de lui et toujours parler de soi en positif.

★ Quels sont tes projets maintenant que tu es de retour en Belgique ?

Je veux continuer à faire mon bout de chemin dans le milieu, en commençant par ce que l’Europe a à m’offrir et je suis sûre que beaucoup de choses m’attendent. On verra ensuite pour les Etats-Unis ;)

★ Que peux-t’on te souhaiter pour la suite ?

Me souhaiter de m’épanouir et de pas oublier pourquoi je danse, c’est d’abord une passion et un amour inconsidéré pour la scène.

Update : Depuis son retour en Belgique, Manelle a décroché un contrat pour une émission télé en Hollande. Les portes de l’Europe continuent donc de s’ouvrir à elle !

signature logo

4 Comments

Laisser un commentaire

EnglishFrench