Comment j’ai décroché un stage chez Live Nation

On m’a posé beaucoup de questions ces derniers temps sur les stages, comment j’ai fait pour intégrer Live Nation, comment se passent les entretiens ici, etc…J’avais déjà un peu abordé le sujet lorsque j’ai effectué mon premier stage pour le Winter Quarter (article par ici), mais j’avoue que pour Live Nation ça a été un peu différent car je ne suis pas passée par le système « normal » en répondant à une annonce.

Pour ceux qui ne sont pas familier avec le milieu de l’entertainment et des concerts, Live Nation est le plus gros tourneur mondial. Ce sont eux qui mettent en place les tournées de la majorité des artistes internationaux : Madonna, U2, Maroon 5, Justin Timberlake, Rihanna, Lady Gaga, AC/DC, Nicki Minaj, One Direction, Taylor Swift etc.. Ils organisent aussi des festivals tels que le Main Square, Loollapalooza ou le Made in America de Budweiser. En plus de ça ils sont les gérants de certaines salles de concerts, notamment tous les House of Blues, et certaines petites salles mythiques comme le Wiltern, le Palladium et bien d’autres. Je travaille pour cette dernière partie, je suis donc en stage pour House of Blues Entertainment.

10801964_654733674631054_7237926474648407323_n

Mais alors, comment j’ai pu intégrer cette entreprise qui m’a toujours fait rêver ? (Ca fait au moins 3 ans que je rêve de travailler pour Live Nation, et en venant étudier à Los Angeles c’était mon but ultime)

Depuis des semaines je regardais les annonces sur le site officiel tous les jours. Il fallait que je trouve un stage pour le Spring Quarter, et vu que c’est mon dernier stage avant la fin de mon année, je voulais vraiment avoir un stage dans une grande entreprise. Un jour je suis tombée sur une annonce pour un stage en VIP & Operations à Hollywood (Live Nation a deux bureaux à Los Angeles: Hollywood et le headquarter à Beverly Hills). J’ai donc postulé, en même temps que d’autres annonces (production, marketing, premium seat sales… Tant que c’est Live Nation je restais ouverte à tout!)

Je sais que les sites officiels ce n’est pas forcément le meilleur moyen d’obtenir un entretien. Quand vous postez votre CV sur leur site, c’est envoyé aux RH qui font un premier tri par mots-clés. Les RH vous contactent ensuite pour un premier entretien téléphonique, puis ensuite vous serez en contact avec le département en question pour un deuxième entretien (c’est comme ça pour la plupart des grosses entreprises). Mais vu que je n’avais pas vraiment de plan B ou de contact, j’ai postulé, et j’ai croisé les doigts. Heureusement les réseaux sociaux existent, et de nombreux groupes Facebook en lien avec l’entertainment à LA / les étudiants en Music Business existent. C’est comme ça que je suis tombée sur un post d’une personne disant que Live Nation recherchait plusieurs stagiaires pour VIP & Operations, et qu’elle avait l’adresse mail de la responsable si on était intéressé. Je lui ai envoyé un message sur le champ, elle m’a donné quelques infos, j’ai envoyé mon CV par mail et j’ai reçu un mail le lendemain pour me dire que mon profil l’intéressait, elle m’a demandé si les dates correspondaient, si j’étais dans les règles pour un stage (c’est à dire si j’allais recevoir des School Credits puisque c’était un stage non-rémunéré), et quand est-ce que j’étais dispo pour un entretien. Quelques jours après je suis donc allé à leur bureau d’Hollywood (qui est super impressionnant, un building de 12 étages en plein coeur du Walk of Fame, rien que ça!)

14015_654733711297717_8245576300463538390_n

11150232_663301243774297_3664046841081151394_nPour tout vous dire j’étais stressée comme jamais, j’avais un peu l’impression de jouer ma vie tellement ce stage était un rêve pour moi, et je touchais mon rêve du bout des doigts. J’avais un peu révisé mes questions bateaux du genre « talk about you », « pourquoi vous », « qualités/défauts », mais j’y allais quand même le coeur serré. Je me suis présentée à l’accueil, et quelques minutes après, l’assistante (Melissa, qui à l’époque était la stagiaire que je devais remplacer) est venue me chercher. Et d’un coup tout mon stress s’est envolé et je me suis sentie plutôt à l’aise, ne me demandez pas pourquoi ! Elle m’a accompagné jusqu’au bureau de Jamie, la responsable. On s’est installé, et après un bref bonjour, elle m’a de suite posée la question de base : « So please, talk about you ». J’ai donc raconté ce que j’avais fait avant d’arriver à LA, mes expériences pro, ce que je voulais faire et pourquoi Live Nation m’intéressait tant. Et à vrai dire, c’est la seule question qu’elle m’aura posé de tout l’entretien ! Je l’avais déjà dit et je le confirme, ici ce qui compte ce n’est pas les diplômes, vos qualités et vos défauts, comment vous vous vendez … C’est vraiment une histoire de feeling et de motivation (et de connaissances bien entendu, ils ne prendront pas quelqu’un qui ne correspond pas au poste).

Le reste de l’entretien, Jamie et Melissa m’ont expliqué quelles étaient les missions, et Jamie a beaucoup parlé du fait qu’elle aidait vraiment les stagiaires. Comme elle m’a dit, il n’y a pas un seul stagiaire de son service qui ne travaille pas pour Live Nation à aujourd’hui. Elle les a toujours aidé à ce qu’ils trouvent un travail ensuite. Je peux vous dire qu’entendre un discours comme ça, ça vous booste à 6000% ! Elle m’a dit qu’elle devait encore voir quelques personnes pour des entretiens et que je devrais avoir une réponse d’ici la fin de la semaine (l’entretien a eu lieu un mardi). Mais elle m’a aussi dit qu’elle avait bien senti que j’étais plus intéressée par le touring (ce qui est vrai, et ce qui n’est pas tout à fait ce que fait le service de Jamie). Elle m’a dit que le touring recherchait justement un stagiaire, qu’elle allait donc leur transmettre mon CV (autant vous dire que quand elle m’a dit ça j’étais plus qu’heureuse, ce n’est pas en France qu’un recruteur va passer votre CV aux autres départements!). Mon profil l’intéressait, mais si le touring me voulait également, elle leur donnerait la priorité car elle sait que c’est ce qui m’intéresse le plus. J’ai quitté le bureau à la fois stressée et très contente, mais ne sachant pas ce qui allait se passer par la suite.

Deux longues semaine d’attente s’en sont suivi, les responsables du touring étant à South by Southwest (SXSW pour les intimes). Ma deadline pour signer mes papiers de stage auprès de UCLA approchant à grand pas, j’ai décidé de relancer Jamie pour savoir ce qu’il en était, elle m’a dit que le touring devrait me contacter assez rapidement, et en effet on m’a contacté rapidement puisqu’à peine une heure après j’étais en entretien téléphonique avec Denise, la chef de projet du département touring ! Encore une fois la question bateau « talk about you » juste pour vérifier que j’ai le bon profil, et on planifie un entretien pour le lendemain.

Contrairement à mon premier entretien j’y suis allée très détendue, déjà parce que je connaissais les lieux, et je savais que ça allait plus être pour faire connaissance que pour poser des questions pièges. Et je ne m’étais pas trompée parce qu’on a parlé pendant près d’une demi heure de ce qu’allaient être les missions, mes dispos, ce que j’attendais du stage etc… Et encore une fois je suis restée scotchée devant le discours tenu ! Denise m’a expliquée qu’elle avait été stagiaire elle aussi et qu’elle savait ce que c’était. En aucun cas elle voulait que ce stage soit barbant, elle n’allait pas me demandait de faire des photocopies et d’aller chercher du café, loin de la, elle veut que j’apprenne. Elle m’a d’ailleurs demandé ce que je souhaitais faire exactement, j’ai donc dit que je ne savais pas exactement mais qu’outre le touring, le côté VIP m’intéressait beaucoup, elle m’a donc dit que dès que j’avais un moment de libre je pourrais tourner dans les services pour voir ce qui m’intéressait le plus. Elle m’a vraiment fait comprendre que pour elle un stagiaire n’était en aucun cas de la main d’oeuvre gratuite, elle veut vraiment qu’on apprenne et qu’on trouve notre place, et la seule chose que j’ai trouvé à lui dire c’est « wow! ». C’est la qu’on se rend compte des différences entre le recrutement à la française et le recrutement à l’américaine, et je ne me suis pas gênée pour lui dire ! Je suis partie de l’entretien avec beaucoup d’espoir, je savais que j’avais fait de mon mieux et que si je n’étais pas prise ce n’était pas une question de profil mais uniquement de feeling, je n’avais donc aucun regrets à avoir.

Je ne m’étais pas vraiment trompée puisque le lendemain j’ai reçu un mail disant qu’elle aimerait m’avoir comme stagiaire et que je pouvais commencer dès la semaine qui suivait. On a rempli les papiers (UCLA demande de faire signer un document pour les School Credits, et Live Nation fait remplir un dossier avec des contrats de confidentialité) et en deux jours tout était bon !

Finalement j’ai commencé avec une semaine de retard car elle était assez occupée avec le nouvel assistant, et elle savait qu’une amie était la donc elle m’a dit de profiter de mon temps avec elle (encore une fois bien loin des pratiques françaises!).

Je vous ferai un article sur quel est mon travail exactement dans un prochain article quand j’aurai un peu plus de choses à vous raconter. Je vous laisse avec quelques photos et quelques fun facts qui me font réaliser que travailler dans des grandes entreprises à Hollywood n’a définitivement rien à voir avec la France !

Bienvenue au 9ème étage, chez House of Blues Entertainment !

10703707_666628096774945_3434252149075570369_n

Et bienvenue à mon bureau (avec une vue pas trop moche!)11140380_666626966775058_945592181946678970_n

Je vous présente le collègue de travail le plus mignon ever ! (Ici c’est très répandu du venir au travail avec son chien, en Californie et surtout à LA c’est très pet-friendly!)

11159531_666974393406982_8249529268364348871_n

Plus grand tourneur mondial, je vous l’ai dit ! ;)

10734084_666628190108269_6738701249162203545_n

11137110_666628166774938_7936956713043667001_n

11150285_666628146774940_2576369072948952543_n

FIERE !

11096554_663301220440966_8203941217752486790_n

Anecdote : Quelques jours avant que je commence mon stage j’ai reçu un appel d’une RH de Live Nation me disant qu’elle souhaitait planifier un entretien pour un stage chez VIP Nation. VIP Nation gère les meet&greet et tous les services VIP des tournées de Live Nation. C’est via VIP Nation que je suis allée voir Justin à Vegas et au Stade de France. Malheureusement vu que j’avais déjà signé pour un autre stage j’ai du refuser.

Petit point : Je ne critique pas les méthodes de recrutement françaises. Si, en fait je les critique. Pour avoir un stage en France ou va vous demander d’avoir déjà de l’expérience (c’est donc le serpent qui se mord la queue, comment avoir de l’expérience si on ne vous laisse jamais une première chance d’en acquérir?), on va vous demander d’avoir un master dans telle ou telle école ou bien d’être l’enfant de untel ou untel, on va vous poser 50 questions pièges pour vous déstabiliser, on vous demande de maitriser énormément de logiciels aussi bien que quelqu’un qui a 10 ans d’expérience, et bien souvent vous ne serez la que pour faire les tâches –soyons clair: chiantes que votre responsable ne veut pas faire (heureusement je n’ai jamais vécu ça). Par rapport à ça je suis archi-fan des méthodes américaines. Bien sur qu’on vous demande de correspondre un minimum au profil, il faut que vous ayez un minimum d’autonomie et que vous compreniez ce que vous faites. Mais on s’en fiche que vous venez de telle ou telle école, que vous payez 5000 ou 50000$ votre année, que vous ayez un bachelor ou un master. Tant que vous montrez que vous êtes motivé, que vous avez la hargne et que le feeling passe, vous avez vos chances. J’ai été très chanceuse de tomber sur deux responsables au top. Je remercierai jamais assez Jamie d’avoir fait passer mon CV au touring. Et je ne la remercierai jamais assez pour le mail qu’elle m’a envoyée quand je l’ai remerciée.

Mail Jamie LN

J’ai eu le sourire jusqu’aux oreilles toute la journée, c’est le genre de mail auquel on s’attend pas et qui donne vraiment envie de commencer à travailler, d’autant plus aux côtés de ces gens la.

Quand je vois comment certaines personnes ont du mal à trouver ne serait-ce qu’un stage ou un CDD (coucou Clémentine!) je me dis que j’ai bien fait de venir ici. Et surtout je me dis que le retour en France va être difficile.

signature logo

15 Comments

  • Travailler dans la musique : stages et études – Gaelle in Los Angeles 05/06/2016 at 3:02

    […] terminer est à Live Nation, au département touring. Vous avez toutes les infos sur mon article Comment j’ai décroché un stage chez Live Nation. Je gère la mise en place des tournées pour House of Blues Entertainment, je travaille pour les […]

    Reply
  • OPT, CPT, stage : explications ! | Gaelle in Los Angeles 28/06/2015 at 8:22

    […] Si j’arrive à avoir mon OPT je vous posterai un article en vous expliquant les démarches en détail, en attendant je vous raconte comment j’ai eu mon premier stage par ici, et mon deuxième par la. […]

    Reply
  • J’ai trouvé mon 1er job aux États-Unis ! | Gaelle in Los Angeles 24/06/2015 at 10:42

    […] je cherche en priorité un travail chez eux. Live Nation vous connaissez déjà si vous avez lu mon article concernant mon stage, pour en dire un peu plus sur AEG c’est la même chose, mais c’est […]

    Reply
  • Maëva Brussaud 20/06/2015 at 2:52

    Ton experience fait rever ! As-tu un mail où je pourrais te contacter pour en connaitre plus sur ton experience et ce qui t’as mené à LiveNation ?

    Reply
    • Gaelle 20/06/2015 at 3:17

      Tu peux me contacter via l’onglet contact ! :)

      Reply
  • Adeline 31/05/2015 at 2:26

    Waou c’est super et ça fait rêver!!!! Bravo! C’est marrant parce qu’à chaque fois que je passe devant Live Nationà Hollywood ça m’a toujours fait rêver et voir que c’est possible ben c’est génial!! :)

    Reply
    • Gaelle 31/05/2015 at 2:58

      Fais moi signe la prochaine fois que tu passes devant !
      Quand on se donne les moyens, tout est possible ! :)

      Reply
  • Amandine 30/04/2015 at 7:05

    Wahou tu nous vends du rêve là. J’ai envie de me barrer de la France, la tout de suite. J’espère pour toi que tu pourras déboucher sur un emploi et peut-être éviter un retour en France. Si tu peux faire ta vie la bas, tu l’envisages ? Car ce serait géniale et l’industrie musicale en france voilà quoi ^^
    Bisous,
    Amandine

    Reply
    • Gaelle 30/04/2015 at 2:47

      À aujourd’hui oui je l’envisage totalement ! Aussi bien d’un point de vue pro que perso ! :)

      Reply
  • cpetitnoble 24/04/2015 at 10:22

    Bravo. Comme quoi trouver un stage est tout à fait possible. Je reçois tellement de mails de jeunes qui ont du mal, mais qui en même temps ne sont pas prêts à trop donner. Tu es un bel exemple.

    Reply
    • Gaelle 25/04/2015 at 3:40

      Il faut avouer que pour moi ça a été simple car je suis déjà sur place. Chercher depuis la France c’est une autre histoire ! Mais en se donnant les moyens au lieu d’attendre que ça arrive, c’est pas si difficile ;)

      Reply
      • cpetitnoble 26/04/2015 at 8:44

        Je vis à LA depuis plus de 4 ans. J’ai ma propre entreprise et je peux t’assurer que les plus jeunes, en quete de stage, sont nombreux à m’écrire de France ou d’ici car c’est la galere. Visa en premier et puis surtout la difficulte qu’ils ont a s’adapter au marche avec des outils qui fonctionnent. Ne minimise pas ton accomplissement :) Bravo.

        Reply
  • Pauline 22/04/2015 at 2:25

    Impressionnant, ça vend du rêve!!

    Reply
  • Tatiana 20/04/2015 at 6:10

    félicitation :) J’espère que ca débouchera sur un emploi chez eux …..

    Reply
    • Gaelle 20/04/2015 at 10:07

      Merci ! J’espère pouvoir rester pour l’OPT oui. On verra ! Je vais me donner à fond en tout cas !

      Reply

Laisser un commentaire

EnglishFrench